AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUVEAU DESIGN + d'infos ici ♥️
GRAND TRI par rapport au rescencement et au trop-pleins de membres inactifs.
Si vous avez été supprimé par erreur vos fiches ne sont pas supprimés, ré-inscrivez !
Les maisons Serdaigles et Serpentards sont a privilégier !

Partagez | 
 

 LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lily-Rose Henley

Lily-Rose Henley

⚡ PAPERS : 16
⚡ POINTS : 5
⚡ ICI DEPUIS : 24/07/2011
⚡ AGE : 24

MessageSujet: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 0:41

lily-rose isabelle henley

Ft emma roberts ⚡
ÂGE ⚡ dix-huit ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ⚡ 18 Décembre, Canterburry MAISON ⚡ Poufsouffle NATIONALITÉ ⚡ Irlandaise STATUT SOCIAL ⚡ Célibataire ANNEE D'ÉTUDE ⚡ Neuvième PATRONUS ⚡ Un chien SANG ⚡ Né-moldue ÉTUDES ATTENDUES ⚡ DCFM CREDIT ⚡ tumblr.


Ton histoire extraordinaire.

« Tu es sur mon chemin sale de sang de bourbe ! » Garder le contrôler, lever la tête. Ne pas montrer ses faiblesses. Serrer les poings et surtout ne pas faire quelque chose d'idiot. J'étais plus forte que lui, je le serais toujours. Il pouvait m'insulter, me réduire plus bas que terre et se pavaner tel un coq dans une basse cour, tôt ou tard il allait payer son excès de pouvoir. Ce n'était qu'une question de temps et il se trouve que j'ai tout le temps qu'il faut, je serai là pour le voir tomber et je me délecterai de sa chute, car il le mérite. Oui je le hais, je déteste Nathanaël O'Donnell de tout mon être depuis que je suis rentrée à Poudlard. Je suis sa victime préférée, me voir souffrir lui procure un plaisir et un bonheur qui se lit sur son visage. Qu'il profite pendant qu'il en est encore temps. Je jure qu'un jour, je serai en mesure de le voir faible et démuni, exactement ce qu'il m'a fait sentir pendant toutes ses années. Quel crime ai-je commis pour mériter ça ? Être une né-moldue, grâce à lui je ne risque pas de l'oublier.

Chapitre un : comment survivre avec quatre brutes, une coquette, une mère poule et un papa super man.
Je suis née par une froide nuit d'hiver, le dix-huit décembre pour être plus précise à Canterburry en Irelande. Je sais tout de suite les gens pensent directement à l'archevêque, je ne l'ai jamais rencontré alors je ne peux pas vous dire grand-chose à son sujet. Je suis la première d'une grande fratrie composée de quatre garçons et d'une seule fille moi... Vous n'imaginez pas comment la vie est dure quand on est entouré de quatre brutes dont la grande passion est le rugby et qui souhaitent toujours ardemment jouer avec leur grande soeur adorée, mais je me rends compte que je ne ne vous les ai pas présentés, donc dans l'ordre, il y a Ezra, de deux ans mon cadet, les jumeaux Baptiste et Henry qui sont arrivés un an plus tard et le petit dernier Adrian qui a cinq ans de moins que moi. Bien que je me plaigne beaucoup d'eux, ils sont les personnes que j'aime le plus au monde et puis j'ai toujours pu en faire ce que je voulais, ça sert d'avoir quatre paires de mains en plus... surtout lorsqu'il faut habiller toutes mes Barbies et les installer dans la maison ou le jet. Oui je l'avoue, je voue inculte pour cette poupée peroxydée blonde, j'ai trois cartons dans le grenier qui l'attestent. Au milieu de toute cette mini équipe de rugby, mes parents Lisa et Neil jouaient les coachs, coordinateurs et avaient la lourde tâche de nous élever. Le fait que je sois la seule fille aurait dû me rapprocher considérablement de ma mère et bien ce ne fut pas le cas, j'ai toujours été plus proche de lui. Ce que j'adorais le plus c'était quand il me portait sur ses épaules et qu'il courrait dans le jardin. C'était notre moment à nous, les garçons en étaient jaloux, mais que voulez-vous ? J'étais la fille à MON papa. En contre-partie, les garçons eux avaient toujours le droit à une gaufre immense faite maison par notre mère parce que vous devez bien vous en doutez, ils mangeaient pour seize à eux quatre.

Certes cette image ressemble au bonheur parfait et ça l'était pendant toute mon enfance, du moins c'est ce que je croyais. Et je voulais y croire de tout mon cœur car c'est ce que veut n'importe quel enfant : être heureux mais au plus profond de moi je ne me suis jamais sentie à ma place. J'étais différente pas comme mes frères et ce n'était pas uniquement parce que j'étais une fille, il y avait quelque chose mais je ne savais pas quoi jusqu'à mes neuf ans trois quart. J'étais dehors avec mes frères, nous faisions une partie de cache-cache, Ezra était en train de compter et moi j'étais caché dans le chêne au fond du jardin. Depuis que j'avais trois ans, l'une de mes passions était de monter dans les arbres, un vrai garçon manqué. Jusque là rien d'anormal jusqu'à ce que je fasse voler une fleur jusqu'à moi, c'était une marguerite. Tout de suite je m'arrêtai et eus peur d'elle. Qu'étais-je ? Un monstre ? Peut-être n'avais-je fait que rêver ? C'était il faisait chaud, le soleil tapait fort je n'avais peut-être fais qu'imaginer cela. Il fallait que je réessaye mais la venue d'Ezra m'empêcha de vérifier ce fait étrange. Je décidai alors de voir cela avec mon père, je ne voulais pas que les garçons me prennent pour une folle. Ils allaient encore me chambrer ou pire... me rejeter, cette vision seule suffisait à me faire froid dans le dos. Le soir je montrais tout à mon père, il était cardiaque et j'ai cru que j'allais lui causer une crise cardiaque mais il a bien encaissé le coup et m'a dit qu'il devait y avoir une explication logique à tout ça. C'était un visionnaire mon papa, il avait pas besoin d'être un sorcier pour deviner ces choses-là, il était juste intelligent et il m'aimait et moi aussi je l'aimais. On aura beau dire tout ce que l'on veut, un papa c'est toujours là quand on en a besoin ! Cependant on ne reparla pas de ça, on ignora cette petite bizarrerie surtout que certaines fois je n'arrivais pas à le faire. C'était vraiment bizarre, à un tel point qu'au bout d'un moment j'arrêtais d'essayer le faire, du moins pour un moment.

Pour mes dix ans, mon père a invité mes amis qui étaient principalement composé que de garçons, quand j'étais petite j'avais vraiment tout d'un garçon manqué, ça doit être la conséquence directe d'avoir quatre frères et aucune sœur. Enfin j'avais quand même quelques copines qui laissaient pas trop mes frères indifférents. Enfin bref à cette occasion, ma mère avait fait un super gâteau au chocolat à deux étages mais surtout l'activité du jour : partie de football dans le jardin. Oh oui, j'adorais le sport, n'importe quel sport. Dans mon équipe j'avais ma meilleure amie Janice Bradford et mes frères. Janice a toujours été super cool, vous savez le genre de filles qui tapent dans l'œil. Moi j'étais la bonne copine, elle c'était la fille avec qui tous les garçons voulaient sortir, ça a toujours été comme ça, encore aujourd'hui. Est-ce que je suis jalouse de ma meilleure ? Tout à fait depuis toujours. Enfin bref, ce jour-là après avoir écrasé l'équipe adverse en beauté et c'est as grâce à Janice : elle avait trop peur de se faire mal, elle a toujours été un peu chochotte. Elle, elle a toujours préférée faire la pom pom girl. Chacun son truc. Donc après avoir gagné le match, tout le monde s'est précipité vers le gâteau préparé ma mère et moi je décidais de révéler à Janice mon secret. Quelle fut ma stupeur quand je vis qu'elle n'était pas surprise et qu'elle arriva à faire la même chose. Par la suite elle me sourit puis ajouta : « T'inquiètes pas, tout est normal. Tu es une sorcière comme moi ce qui est trop cool. On va aller à Poudlard ensemble ! » Je l'ai regardé longtemps, je me suis demandée si elle était folle et puis surtout qu'est-ce que c'était ce Poudlard, pourquoi elle me parlait de poux et de lard d'abord ? J'étais sous le choc et quand j'ai repris mon esprit la seule chose que je lui ai dit fut : « Une sorcière ? Pourquoi pas une fée aussi ? Une verrue va me pousser sur le coin du nez ? » Pour ma défense j'avais seulement dix ans. Janice elle s'est contentée de rire et puis on a parlé d'autres choses parce que les autres venaient vers nous. On en a reparlé, elle m'a dit de ne rien dire à ma famille encore, que je recevrais une lettre bientôt. Elle n'a pas menti, une lettre est arrivée me disant que j'étais acceptée à Poudlard et Janice et moi on est allée à Poudlard, je suis entrée à Poufsouffle et elle à Serpentard mais ça n'avait pas d'importance, enfin c'est ce que je croyais, j'étais trop naïve. Et puis surtout, j'avais confiance en ma meilleure amie. Je pensais que notre amitié était indestructible malgré nos différences et nos divergences sur pas mal de sujets, on était pas pareil, on était complémentaire. Je la résonnais, la rendais plus mature et responsable et elle, elle m'apprenait à me lâcher et à plaire aux garçons. Oui Janice, c'était la sœur que je n'avais jamais eu. Et je suis sûre que c'était réciproque.

Chapitre deux : comment faire face à des crétins, voir se créer une barrière entre vous et votre meilleure amie et devenir une femme.
Quand je suis rentrée à Poudlard, j'avais Janice à mes côtés, je me croyais invincible. Oui j'étais naïve. Le jaune sied bien à mon visage, j'étais contente d'être à Poufsouffle, les gens étaient sympas dans cette maison, ils le sont toujours. La seule chose qui me contrariait c'est que Janice et moi n'étions pas dans la même maison. Maintenant quand j'y repense c'est une bonne chose, la supporter 24/24H, je ne l'aurais pas supporté. Enfin de toute façon on était tout le temps ensemble dans nos cours communs et en dehors des cours. Copains comme cochons comme dit l'expression. En tout cas une chose passionna la fan de sport que je suis dès le départ : les balais et plus particulièrement le Quidditch. Ce sport est trop cool, c'est trop énorme de voler dans les airs ! Mes frères n'en reviennent toujours pas après toutes ses années, ils ont essayé une fois mais on a failli finir au SAMU, oui je sais les sorciers ne connaissent pas le SAMU et vous voyez ce genre de choses, le fait que je sois une né-moldue ça m'a toujours déplue parce que je ne suis pas comme les autres, ceux qui sont à Poudlard et je n'aime pas ça. De plus, il y a quelqu'un me l'a assez rappelée qu'être né-moldu c'était limite une abomination : Nathanaël O'Donell. Je crois qu'il m'a tout fait : humiliations publiques, harcèlement moral... J'ai beaucoup pleuré à cause de lui mais jamais devant lui. Je me rappelle une fois quand j'étais en troisième année, il m'a aspergée de bombabousses et manque de chances je portais un haut blanc... Tout le monde s'est fichu de moi, je me suis dépêchée de monter dans les toilettes. Mimi Geignarde a eu la bonté de ne pas faire de réflexions, j'ai pleuré beaucoup quand j'ai entendu des bruits de pas qui arrivaient, j'ai essayé de calmer mes larmes au plus vite mais la personne eut le temps de voir que je pleurais : c'était Janice. « Est-ce que tu pleures ? » Je ne pouvais pas admettre cela devant ma meilleure amie qui se moquait des gens qui pleuraient. « Non c'est juste l'eau que j'ai pris dans la figure qui fait ça. O'Donell est un abruti !! » Silence. Pourquoi est-ce qu'elle ne me répondait pas ? Elle se décida enfin après une minute de silence pratiquement « En vérité il est plutôt cool et il est tellement canon... Attention, ce qu'il te fait est dégelasse, je ne suis pas de son côté pour ça mais u crois pas que ça fausse ton jugement ? » J'étais sur le cul. Elle le défendait là ?! Je ne rêvais pas, elle le défendait, ma meilleure amie défendait mon bourreau. Je devais le prendre bien, peut-être ?! « Tu te fiches de moi ? Mais t'as qu'à sortir avec lui puisqu'il te plait tellement. » Je m'arrêtai car je la vit sourire. « Quoi ? Tu sors avec lui ? » Elle me regarda puis répondit : « Non mais c'est dans mes projets. Et imagine si je sors avec lui, je pourrais lui parler et il pourrait te foutre la paix. » Je ne l'écoutai même pas, je sortis des toilettes le plus rapidement. Je voyais cela comme une trahison et j'étais bien décidée à le lui faire comprendre.

En plus de me séparer de ma meilleure amie, peu de temps après je perdais la personne la plus chère à mes yeux : mon père. Il était mort dans un accident de voiture. En effet il rentrait tranquillement du travail quand un homme ivre, qui roulait beaucoup trop vite la percutait de plein fouet. A l'hôpital, ils ont dit que c'était con et qu'ils étaient désolés. La police a dit eux-aussi qu'ils étaient désolés. L'homme qui avait tué mon père a dit qu'il était désolé également, qu'il ne voulait pas tuer quelqu'un. Il est en prison encore maintenant pour homicide involontaire. Mais tous ces hommes et ces femmes, ils ne ramèneraient pas mon père, ils ne ramèneraient pas l'homme de la vie de ma mère. Après cette tragédie, elle est pratiquement devenue muette n'ayant plus aucun goût de vivre et c'est moi à seize ans qui a du me charger de cette famille. Je n'étais même pas une adulte, j'étais à des milliers de kilomètres de ma famille la plus grande partie de l'année mais je ne pouvais pas les abandonner. Je m'occupais du plus gros par correspondance, les parents de Janice dans leur grande bienveillance m'ont secondé, mes frères aussi même si je les ai épargnés au maximum, ça ne devait pas être leur fardeau. Ma peine dans tout ça ? Je devais la mettre de côté, trop de personne avait besoin de moi pour que j'y attarde. Je n'étais désormais plus une enfant. Cependant le soir je pleurais, beaucoup. A l'abri des regards, je me laissais aller. Janice n'était plus là, mon père n'était plus, ma mère était un fantôme, mes frères trop jeunes et O'Donell ne m'épargnait pas, j'étais dévastée. Je n'était que l'ombre de moi-même, je n'avais plus envi de sourire, à quoi bon ? Janice finit par revenir, un jour où j'étais dans le parc. « Qu'est-ce que tu fais là ? » lui avais-je dit sur un ton sec. Je lui en voulais encore énormément. « Je suis là pour toi Lily. Je sais que ça ne va pas et tu es ma meilleure amie. » Je n'avais pas envi de la croire, elle n'était là que pour que je lui pardonne afin qu'elle ait la conscience tranquille, c'était trop facile. « Ma meilleure amie, tu crois ? Une meilleure amie ne défend pas le bourreau de sa meilleure amie. Une meilleure amie ne te laisse pas tomber. Des meilleures amies ne se séparent pas. Or toi tu m'as laissée tomber alors que j'avais besoin de toi ! J'ai perdu mon père, O'Donell est toujours infecte avec moi, ma mère n'est plus qu'un fantôme, merde tu crois que je vais bien ?! Où tu étais ? » Je vidais mon sac et autant dire que ça faisait du bien. Janice a tout encaissé sans broncher, elle a dû comprendre que c'était pas le moment de râler. On est restée silencieuse pendant quelques temps, je n'ai pas pleuré, je n'en n'avais plus la force ou alors peut-être parce que j'avais déjà trop pleuré. Finalement elle a fini par répondre : « Je sais que je t'ai fait du mal et je m'en veux mais je te promets que ça n'arrivera plus, tu peux compter sur moi. Tu es ma meilleure depuis qu'on est haute comme trois pommes, ça ne s'arrêtera pas. » Elle a posé sa tête sur mon épaule et on est restée comme ça pendant quelques temps. Elle a eut raison car tout est redevenu comme avant.

Chapitre trois : comment faire face à l'adversité.
« Regardez donc O'Donnell, il a trouvé une nouvelle victime. » J'étais en colère et je voulais me moquer de lui après tout c'était de bonne guerre avec tout ce qu'il m'avait fait. J'étais avec des amis dont Janice et tout le monde s'était retourné vers lui. Plus les années étaient passées et plus il avait gagné en pouvoir, admiration et respect. Il m'insupportait encore plus, je le détestais chaque jour un peu plus. Comment tout le monde pouvait l'apprécier alors qu'il était aimable avec si peu de personnes ? Je finis par dire dans un moment de haine important : « Il me dégoute. » Je le pensais, ça venait du cœur. Tout en lui me repoussait bien que je devais reconnaître qu'il était beau garçon mais son caractère le rendait plus qu'insupportable. Tout aurait pu s'arrêter là, O'Donnell était trop occupé pour s'intéresser à moi – ce qui m'allait très bien - et mes amis et moi passions déjà notre chemin. Seulement la journée n'était pas fini.

Le soir alors que je revenais de la bibliothèque avec quelques livres, je me dépêchais de rentrer. J'avais la tête ailleurs mais je marchais vite, je savais que le danger pouvait être à n'importe quel coin de couloir. Malheureusement être dans la Lune n'est pas bon certaines fois et j'en fis les frais ce soir là. En effet, O'Donell et moi, nous nous percutâmes de plein fouet et moi je finis part terre les pieds en l'air lâchant mes livres qui se retrouvèrent étaler sur le sol et je donnais une nouvelle occasion à O'Donell de s'en prendre à moi.

« Bon sang Henley ! Tu pourrais regarder devant toi ! Même la vue des sang-de-bourbes est inférieure ! Mais qu'apportez vous donc aux sorciers ? Pas grand chose décidément. »

Ma haine pour lui se lisait dans mon visage. Avec son arrogance et son orgueil, il était impossible pour moi de ne pas le détester. Il n'avait donc pas d'autres choses à faire que de s'en prendre à moi ?! J'avais du mal à me contenir, j'avais envi de le taper, de lui faire du mal pour qu'ils se taise, pour ne plus l'entendre et surtout pour qu'il me laisse tranquille. La seule chose que je réussis à faire pour ne pas le frapper fut de lui dire ses mots remplis de haine :

« Pour le moment tu es le plus fort O'Donnell, tu est beau riche, intelligent, sportif et parce que tu as tout ça tu te permet de mépriser les autres. Mais la roue tourne et tout ça n'est éphémère, un jour tu chutera et crois moi ta chute sera lourde. Et je serais la première à y assister et crois moi je dégusterais ce spectacle avec plaisir ! Et je ne serais pas la seule. »

Je ne m'attardais pas. Je n'avais pas envi de converser plus avec lui et demain c'était jour de match. J'étais attrapeuse dans mon équipe et je me débrouillais bien. On affrontait les Serpentards dont O'Donnel était l'un des batteurs. Ce match s'annonçait explosif et je savais que je devais faire attention, le Quidditch était un sport dangereux mais chaque sport comporte des risques. De plus, j'aimais trop le Quidditch pour arrêter. Cette sensation de liberté quand j'étais dans les airs était juste l'une des plus belles sensations que l'on pouvait ressentir au monde. En tout cas le lendemain, tout Poudlard était de sortie. J'étais nerveuse, j'avais envi de bien faire et ramener la victoire à ma maison. Ça serait l'occasion de battre O'Donell en même temps. Il se pavanait quand on est entré sur le terrain, moi je me contentais de me cramponner sur mon balai pour ne pas tomber. Cependant au coup de sifflet, je m'élançais, gracieuse et concentrée. Il me fallait trouver le vif d'or et ça serait terminé. Dans les airs, je me sentais vraiment bien. Je m'arrêtai alors pour chercher le vif d'or et puis elle le vit, O'Donnel avec sa batte et le cognard qui arrivait, il allait lui faire mal, elle le savait. J'eus tout de même la force de le défier du regard et puis je vis le danger la bouche, j'ouvris la bouche mais aucun son n'en sortit. Le cognard, il allait trop vite et il percuta la tête de Nathanaël et il tomba. J'aurais voulu le rattraper mais j'étais paralysée. Je n'arrivais pas à bouger et il s'effondra sur le sol. Je me sentais un peu responsable. J'avais l'impression que mes mots avaient sonné comme une malédiction. J'avais cru que le voir au plus bas me procurait du plaisir mais pas du tout. Non je ne me sentais pas bien. Poufsouffle a gagné de justesse mais je n'étais pas à la fête. Le pire fut quand j'appris qu'il était devenu aveugle. J'ai hésité à venir le voir à l'hôpital mais je savais bien que ce n'était pas ma place, ça serait bizarre et ce n'était pas ma faute tout de même. J'aurais pu être à sa place s'il m'avait envoyé le cognard.

Chapitre quatre : comment devenir une meilleure personne.
Les choses avaient changé depuis le match. Je n'étais plus attaquée... En tout cas pas par Nathanaël. C'était lui qui était devenu victime. Avis-je pitié de l'homme qui avait été mon bourreau ? Non. Il avait mérité cette « punition ». Je veux dire si ça avait été moi dans sa situation il m'aurait encore plus torturée. Non je n'avais pas pitié mais je ne prenais pas non plus plaisir à s'en prendre à lui en retour. Je n'étais pas comme lui, je n'étais pas comme eux. Et puis un jour alors que j'allais en cours de Soins aux créatures magiques, je l'ai vu se faire agresser par ces deux anciens fidèles acolytes. Je ne sais pas trop ce qui m'a pris, je l'ai aidé. Au départ je me suis contentée de lui rendre ses lunettes et de lui indiquer le chemin du cours et puis je lui ai pris le bras et l'ai emmené. Je crois que j'ai été principalement motivé par le fait de prouver que je n'étais pas comme eux. C'était paradoxal, je sais ça l'est encore aujourd'hui mais je ne suis pas comme tout le monde. Je l'assume et j'en suis fière. Finalement j'aurais fini par sympathiser avec l'homme que j'ai le plus détesté de ma vie ? Ça avance petit à petit, je le sens bien. Il se confie un peu à moi, me dis des choses qu'il n'aurait jamais dit par le passé. En faite il ne m'aurait jamais adressée la parole gentiment avant son accident. Est-ce que je préfère le Nathanaël aveugle à celui d'avant ? Évidemment. Il a changé... en bien.

Je me souviens d'une conversation avec Janice il y a peu à propos de Nathanaël et encore une fois nous sommes tombées en désaccord... « Tu avais raison sur O'Donell, c'est un moins que rien, il mérite ce qu'il lui arrive. Je ne lui pardonnais jamais ce qu'il t'a fait. C'est un abruti. » Je le regardai. Les gens pouvaient vraiment être lunatiques, de plus on parlait de Janice et ça ne m'étonnait pas du tout, c'était un mouton. J'adorais ma meilleure amie mais elle suivait les modes, suivait les gens populaires autour d'elle. Cependant je n'étais plus vraiment d'accord. « Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Il a changé depuis son accident, ok ce n'est pas un soin, il ne le sera jamais mais je pense que son accident a permis de le faire murir et se rendre compte de certaines choses... » Elle me regarda avec des yeux ronds. Je reconnais que c'était assez bizarre que je dise cela mais je le pensais. « Ok, tu dis ça parce que maintenant il ne peut plus t'embêter ? Parce que tu as pitié ? Ou bien tu sais des choses que je ne sais pas. » Je souris à Janice. C'était bien elle ça, elle était très curieuse. Je me contentais de répondre : « Réponse D, Jean-Pierre et c'est mon dernier mot. »





toi derrière l'écran


PSEUDO ⚡ luly ÂGE ⚡ seize ansi DISPONIBILITE ⚡ 7/7 TON AVIS SUR F.W ⚡ il m'a tappée dans l’œil. COMMENT AS-TU DÉCOUVERT F.W ⚡ partenariat avec Dissendium. AUTRE CHOSE ⚡ écrire ici UN DERNIER MOT ⚡ LES POUFFYS AU POUVOIR.






Dernière édition par Lily-Rose Henley le Ven 29 Juil - 18:48, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Henley

Lily-Rose Henley

⚡ PAPERS : 16
⚡ POINTS : 5
⚡ ICI DEPUIS : 24/07/2011
⚡ AGE : 24

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 0:41

ton super rp !


⚡ petite fille, ton coeur c'est ma maison, tu vis dans un soleil qui défie les saisons. ⚡


Titre de ton rp

« Maman, c'est moi je suis rentrée. » Je revenais de chez Janice, elle m'avait supplié de venir à la petite fête qu'elle avait organisé chez elle alors que ces parents étaient partis. Elle avait invité quelques personnes de notre cercle d'amis. J'avais finalement accepté, sortir me ferait du bien. En effet depuis le début des vacances d'été je ne m'amusais pas beaucoup. Je veillais constamment sur ma mère qui était très mal en point à cause de la disparition de mon père. J'étais donc parti de bonne heure, il faut comprendre par-là que je n'avais pas dépassé les minuits alors que j'aurais pu dormir chez Janice. Cette dernière avait d'ailleurs était vexé que je ne reste pas. Elle trouvait qu'on ne passait pas assez de temps ensemble pendant ces vacances. Cependant elle, elle n'avait pas tout une famille à gérer. Ses parents proposaient régulièrement de faire sortir ma mère mais elle refusait préférant rester dans son coin. Je savais qu'elle se réfugiait dans l'alcool et j'étais impuissante. Oui, j'étais désespérée...

Aucune réponse, elle devait dormir. J'allumai la lumière dans la cuisine et constatait que des cadavres de bouteilles de vin étaient éparpillés sur la table. Je trouvais aussi un mot des garçons : Ezra, Baptiste et Henry étaient à une fête et pensaient dormir sur place quand à Adrian, il l'avait déposé chez une amie. C'était mieux qu'ils ne soient pas là, qu'ils ne voient pas dans quel état était la maison. J'enlevai alors ma veste que je déposai sur mon lit puis commençai à débarrasser la table. J'attrapai chaque bouteille, une par une et les déposai dans la poubelle réservée aux verres. Je faisais le moins de bruit possible afin d'éviter de réveiller ma mère : je n'avais aucune idée de l'état dans lequel elle était alors il ne valait mieux pas la réveiller. Au bout de cinq minutes j'avais nettoyé toute la table. Voilà qui était mieux, les garçons ne verraient pas ça. Je voulais les épargner au maximum même si je savais bien qu'ils n'étaient pas dupes. Ils se doutaient bien que notre mère n'était pas au meilleur de sa forme et qu'elle buvait mais moins ils en savaient mieux c'était. Je préférai porter toutes ces responsabilités sur mes épaules que partager ce fardeau avec mes frères. Il fallait mieux qu'ils profitent de leur jeunesse. Je pouvais gérer, j'y étais arriver jusqu'à aujourd'hui. Alors que je m'apprêtais à me poser tranquillement devant la télé, j'entendis des bruits de pas. Ma mère apparut soudainement dans la cuisine. Elle avait les cheveux en bataille, les yeux rouges et portait à moitié son pyjama, à moitié ses vêtements de la veille. Elle avait une sale tête mais j'étais habituée maintenant. Elle posa son regard sur moi quelques instants en gardant le silence. Je me demandai si elle allait me parler ou si elle allait retourner se coucher. Finalement elle finit par m'adresser la parole : « Tu ne devais pas être chez Janice ce soir ? » Apparemment, elle était bien. L'alcool qu'elle avait ingurgité s'était évaporé. Je lui répondis alors essayant de peser mes mots avant de les dire. Je ne souhaitais pas déraper : « Si j'y étais mais je suis rentrée, tu sais il est minuit passé. » Elle continua de me regarder puis elle s'assit avant de répondre : « Et alors pourquoi es-tu rentré ? Tu aurais pu dormir là-bas, je ne t'oblige pas à rentrer à ce que je sache. » Je savais qu'il ne fallait qu'un mot pour que la situation dégénère. « Je sais mais j'avais envi de rentrer... La soirée n'était pas terrible. » D'accord je mentais mais il fallait la convaincre. La soirée avait été super, je me vidais la tête mais il fallait que je sois là pour ma mère. Elle passait avant l'amusement. « Menteuse ! Tu sais très bien que je déteste les mensonges. On vous entendez de la maison vous amusez. Dis moi pourquoi tu es revenue ! » C'était ma mère, elle me connaissait par cœur et savait très bien quand je mentais. Je détestais cela parce que je voulais lui épargner certaines choses mais je ne pouvais pas. Je décidai alors de tout lui dire. « Je suis rentrée pour m'occuper de toi maman. Je ne voulais pas te laisser toute seule. » Je vis la colère dans ses yeux, elle m'en voulait. Elle m'en voulait parce qu'elle détestait se sentir faible. Je le savais mais elle l'était qu'elle le veuille ou non mais qui ne le serait pas après avoir perdu la personne qui compte le plus pour nous ?

Au lieu de me répondre, elle se dirigea vers le frigo qu'elle ouvrit puis elle ouvrit les placards. « Qu'est-ce que tu cherches ? » Je connaissais déjà la réponse à l'avance. Elle cherchait une bouteille mais mon statut d'enfant voulait croire qu'elle me répondrai autre chose. Cependant elle ne répondit rien mais continua de chercher. Elle aurait beau chercher, elle ne trouverait rien. Il n'y avait plus de bouteilles et ce n'était pas moi qui irait lui en chercher d'autres. Finalement je me décidai à le lui dire : « Si tu cherches de l'alcool, tu as tout bu hier. » Elle se retourna vers moi et je sentis qu'elle me jugeait. Je détestais cette sensation où elle me faisait sentir qu'elle n'avait pas à m'écouter, que je n'avais pas le pouvoir de l'obliger à m'obéir. « Ne t'occupe pas de moi Lily-Rose ! Je suis une grande personne et je peux m'occuper de moi, seule. » Elle insista sur le dernier mot et c'est comme si elle me transperçait le cœur. Se rendait-elle compte que ses mots me blessaient profondément ? Je n'en savais rien. J'encaissais les coups, je savais le faire. Nathanël O'Donell avait au moins permis que je m'endurcisse. Je répondis alors : « Tu penses que tu peux te débrouiller toute seule, maman ? Sérieusement ! Regarde-toi, tu n'es plus que l'ombre de toi-même ! Tu passes tes journées à boire et à t'enfermer dans ta chambre. Tu crois que papa aimerait te voir comme ça. Je sais que tu souffres mais tout le monde souffre. J'ai perdu mon père, tu ne crois pas que ça me touche ?! » Je vidais mon sac mais j'en avais besoin. Moi aussi j'avais le droit d'exprimer mes sentiments quelques fois peut-être que ça la ferait réagir parce que malgré tout j'avais besoin de ma mère. Je ne voulais pas d'un fantôme, je voulais ma mère, celle qui était forte, belle et bienveillante pour ses enfants. Pendant que j'avais parlé, elle avait continué de chercher des bouteilles et elle avait fini par trouver une bouteille de vin rouge. Elle ouvrit la bouteille puis se tourna vers moi. Elle ouvrit la bouche pour me dire : « Tu ne peux pas comprendre Lily-Rose. Tu débrouilles très bien avec tes frères, laisse-moi tranquille. Un jour peut-être, tu pourras comprendre » Et je la vis se diriger vers sa chambre où elle ferma la porte après elle. Ma mère retournait dans son quotidien où elle était semblable à une épave. Je n'arrivais même pas à pleurer, je devais être forte et je le serai, pour mon père. J'éteignis les lumières et allai me coucher.






Dernière édition par Lily-Rose Henley le Ven 29 Juil - 18:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Mégara Andrews
MégaraYou invading my mind
A. Mégara Andrews

⚡ PAPERS : 176
⚡ POINTS : 17
⚡ ICI DEPUIS : 20/07/2011
⚡ AGE : 24

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 0:46

Bienvenue à toi jolie Emma
Bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eathenial L. Woodhouse

GRYFFINDOR ⚡ huitième année


Eathenial L. Woodhouse

⚡ PAPERS : 319
⚡ POINTS : 12
⚡ ICI DEPUIS : 28/06/2011

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 0:47

Bienvenue parmi nous. (:
Si tu as besoin de quelque chose, n'hésite surtout pas à le faire savoir. Bon courage pour ta fiche.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    the whole day through, just an old sweet song ; song of you comes as sweet and clear as moonlight through the pines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Landry S. Lawford

RAVENCLAW ⚡ huitième année


Landry S. Lawford

⚡ PAPERS : 56
⚡ POINTS : 8
⚡ ICI DEPUIS : 10/07/2011

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 4:57

    Bienvenue sur le forum & bon courage pour ta fiche. (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emric B. Gray

SLYTHERINdixième année Plus petit kiki que Tobi


Emric B. Gray

⚡ PAPERS : 143
⚡ POINTS : 13
⚡ ICI DEPUIS : 30/06/2011

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 11:24

    Bienvenue, et bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso D. Gray

FÉE ஜ fonda
hate that i love you ❥


Calypso D. Gray

⚡ PAPERS : 725
⚡ POINTS : 107
⚡ ICI DEPUIS : 19/06/2011
⚡ AGE : 26

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 12:10

Bienvenue la belle !
Si tu as des questions, n'hésite pas !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



    regarde moi, assise dans l'ombre
    On peut tout cacher sous un sourire. Oui, parce que derrière ce geste anodin, symbole même d'une joie de vivre illusoire peut se cacher les blessures les plus béantes. La plupart des gens ne vont pas au delà de cette façade, de ce masque pourtant empli de faux-semblants. Au fond, un sourire n'est rien de plus qu'un magnifique mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freyä L. Merwyn

Métaphore ♕ Fonda
Méfaits accomplis ღ


Freyä L. Merwyn

⚡ PAPERS : 427
⚡ POINTS : 56
⚡ ICI DEPUIS : 19/06/2011
⚡ AGE : 26

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 12:27

Bienvenue Jolie Lily (:
Si tu as besoin de quoi que ce soit ou que tu as une question sur le personnage n'hésites pas

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



    Je suis le maître de mon destin. Je suis le capitaine de mon âme ♣️
    La liberté n'induit pas l'égoïsme et il n'y a pas d'homme plus libre que celui qui agit parce qu'il pense ses actes justes.


Parce que le CBA roxe sa maman ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias E. Gray

Tσъу ×× Fondateur
Playmate à gros kiki.


Tobias E. Gray

⚡ PAPERS : 979
⚡ POINTS : 294
⚡ ICI DEPUIS : 19/06/2011

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 12:46

    BIENVENUE BELLE DEMOISELLE !
    Bonne chance pour ta fiche et si tu as des questions, n'hésite pas !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Henley

Lily-Rose Henley

⚡ PAPERS : 16
⚡ POINTS : 5
⚡ ICI DEPUIS : 24/07/2011
⚡ AGE : 24

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 13:20

    merci à tous pour votre accueil I love you ça fait vraiment plaisir Very Happy
    Je finis ma fiche au plus vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie McArthur

Billie ♥ She can turn herself into a bitch

Billie McArthur

⚡ PAPERS : 399
⚡ POINTS : 57
⚡ ICI DEPUIS : 28/06/2011

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Lun 25 Juil - 21:26

    Bienvenue et bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Henley

Lily-Rose Henley

⚡ PAPERS : 16
⚡ POINTS : 5
⚡ ICI DEPUIS : 24/07/2011
⚡ AGE : 24

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Ven 29 Juil - 18:50

    merci à toi <3
    Ce fut long et fastidieux mais j'espère que ça en vaudra le peine^^ En effet ma fiche est terminée Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freyä L. Merwyn

Métaphore ♕ Fonda
Méfaits accomplis ღ


Freyä L. Merwyn

⚡ PAPERS : 427
⚡ POINTS : 56
⚡ ICI DEPUIS : 19/06/2011
⚡ AGE : 26

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Ven 29 Juil - 20:38

J'ADOOORE ! Vraiment, tu écris bien, j'aime comment tu as interprété Lily ! Il y a quelques petites fautes mais rien ne très gênant, je te valide donc ! Bienvenue !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



    Je suis le maître de mon destin. Je suis le capitaine de mon âme ♣️
    La liberté n'induit pas l'égoïsme et il n'y a pas d'homme plus libre que celui qui agit parce qu'il pense ses actes justes.


Parce que le CBA roxe sa maman ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Henley

Lily-Rose Henley

⚡ PAPERS : 16
⚡ POINTS : 5
⚡ ICI DEPUIS : 24/07/2011
⚡ AGE : 24

MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   Ven 29 Juil - 21:01

    merci à vous deux, je suis contente que cette fiche vous ait plu Very Happy
    Pour les fautes, j'essaye de m'améliorer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
LILY-ROSE ♦ l'histoiredetouteunevie. -terminée.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nez rose clignotant....
» le nez de Certiclignote rose, qu'est ce qu'il veut me dire?
» Chronique Politique - Le Flamand Rose par LouisHubert
» La Cabale de la Rose d'Ebène.
» [RP] Eau de rose ou eau de boudin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA CEREMONIE :: PLATEFORM 9 ¾ :: TO LONDON FROM HOGWARTS !-
Sauter vers: